Le Forum Dessiné

Améliorer un personnage : Kbal


lou lubie Ce tutoriel a été réalisé par lou lubie !

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à les poser par mail !



Haut
K

bal à la moulinette



Vous le connaissez, c'est un participant du forum ! La poupée vaudou Kbal a souhaité passer dans la moulinette à remixer, redessiner, reconstruire. Attention ! il s'agira donc de conseils pour aider le Kbal actuel à s'améliorer et se fixer, pas de le recréer entièrement...!

Qu'y a-t-il de positif chez Kbal ?

- un personnage original avec une forte individualité
- une forme facile à animer mais potentiellement expressive

Qu'y a-t-il de négatif chez Kbal ?

- des volumes complètement approximatifs
- un personnage qui semble flotter au-dessus du sol
- un personnage qui n'est jamais exactement le même
- des soucis avec les décors, les textes, la mise en forme
- un dessin pixellisé, fait probablement sous Paint

La première chose à faire est d'abandonner Paint ! Paint, le logiciel le plus limité de tous. Il existe d'autres logiciels, le meilleur étant Photoshop, mais dont certains sont gratuits. Fuyez toutes voiles dehors !

Kbal



Haut
S

implifier et comprendre le volume du corps



Analyser Kbal

Kbal est un personnage original et dynamique. Pourquoi ? Parce qu'il a déjà, spontanément, un certain style, certaines proportions, qui sont très cartoonesques. Il est bien important de les repérer pour pouvoir les comprendre.

Première chose très importante : tout le personnage de Kbal est bâti sur une forme de "boudin" avec un bout large et un bout plus étroit. On la retrouve dans la tête et dans les bras. Le souci de cette forme, c'est qu'elle ne permet pas d'avoir des doigts distincts. Ce qui ne veut pas dire qu'il va falloir coller des doigts à Kbal ! Au contraire, cette forme est très astucieuse et très pertinente, puisque Kbal est une poupée de chiffons (vaudou). On va donc la conserver.

Ensuite, Kbal a une proportion de 2/3 1/3 concernant la tête et le corps. Cette proportion est typique des personnages cartoonesques, avec cette petite particularité que Kbal a, lui, la tête plus haute que le corps. Il va toujours bien falloir faire attention à conserver cette grosse tête adorable ! C'est très important, car plus la tête est grosse, et plus le personnage est attachant et paraît jeune. C'est cette grosse tête qui fait que Kbal est sympathique, alors qu'une poupée vaudou pourrait être antipathique.

Gonfler les volumes

A partir de cette base, nous allons pouvoir dessiner les volumes principaux de Kbal. Les voici dessinés en 3D. Il est important de saisir leur profondeur, leur épaisseur, pour pouvoir les animer sous tous les angles.

On peut s'entraîner à dessiner tous les volumes séparément, comme ci-contre. Ensuite, on va les incruster les uns à l'intérieur des autres pour les articuler - les "coudre" entre eux, c'est le cas de le dire...

Une fois qu'on connaît sur le bout des doigts les volumes séparés, on va pouvoir les assembler. Question liaisons, pourquoi ne pas effectivement les "coudre" avec des petits traits fins ? Cela accentuerait l'effet poupée cousue de toutes pièces.

Poser les pieds à plat pour être stable

C'est maintenant qu'on va corriger un des défauts majeurs de Kbal : son personnage manque absolument de stabilité ! Il faut poser ses deux pieds bien à plat sur le sol pour ne pas avoir l'air d'être vaguement flottant, sans savoir s'il a un contact avec le sol.

Pour cela, une astuce toute simple : il faut représenter le poids du personnage sur ses pieds. A plus forte raison si ce sont des jambes de chiffon, le personnage devrait les écraser légèrement. La base (les pieds) doivent s'évaser légèrement en touchant le sol.

Voici trois propositions. La première, avec un repli de type pied ; la seconde, avec une simple forme plus évasée ; ou la troisième, ou le changement consiste principalement en un remplacement des liaisons entre la jambe et le dessous du pied par un léger angle.

C'est toujours une bonne idée de tenter plusieurs essais quand on cherche une nouvelle manière de représenter un personnage, ça permet de voir lequel est le meilleur. Ici, sans doute possible, la deuxième me plaît le plus !



Haut
A

nimer Kbal avec un squelette simple



Maintenant que les volumes sont connus, on va voir comment ils peuvent s'articuler et s'animer pour s'adapter à toutes les situations.

Question animation, Kbal fonctionne comme un Monsieur Patate. Cela signifie que, dans son squelette, sa tête et son corps restent des boules. On y greffe les membres comme de simples bâtons. Même pas besoin d'y ajouter des mains, des coudes ni des doigts : de simples traits (courbés) suffisent.

Comme pour les volumes de base, il va falloir beaucoup s'entraîner à dessiner ce squelette dans tous les sens. Ensuite, on n'aura même plus besoin de passer par l'étape squelette : les formes viendront s'agencer toutes seules.



Haut
R

eplacer les détails de manière à équilibrer le personnage



Squelette et posture

Commençons par réappliquer tout ce que nous avons défini précédemment à une posture dynamique de Kbal. Je ne fais que réutiliser les conseils donnés à propos de l'animation pour courber mon personnage et lui donner un air bien plus en mouvement !

Afin de conserver autant que possible l'esprit du Kbal original, je vais le travailler avec un trait fin, ici en noir. Tous les traits en rouge et en orange sont des traits de construction. Ils se font au crayon si l'on travaille à la main, et sur un calque inférieur destiné à être supprimé si l'on travaille à l'ordinateur.

Plaçage du visage

Si vous ne savez pas construire un visage, jetez un coup d'oeil dans ce fameux didacticiel sur l'animation que je cite pour la 3e fois et qui doit être votre petite bible de dessin. Selon ces règles, je vais donc placer les yeux de Kbal sur la ligne horizontale du visage, que j'avais dessinée à l'étape précédente. Comme elle est légèrement surélevée par rapport au visage, Kbal donnera tout simplement l'impression de lever la tête.

L'observation des dessins originaux de Kbal révèle des yeux de forme ovale, allongés dans le sens vertical, avec des pupilles. Je vais donc les redessiner de cette façon.

Il ne faut pas être timide sur la bouche ! Elle est bien trop petite, presque inutile, et sans aucun charme, sur les dessins originaux. Je vais donc l'étirer jusqu'à ce qu'elle fasse un large sourire expressif. J'aime bien l'idée d'une bouche cousue, présente sur certains dessins originaux. Je vais donc l'exploiter. Une simple "guirlande" de petits traits verticaux parallèles, et le tour est joué.

La petite queue de cheval...

La queue de cheval est un élément majeur dans le personnage de Kbal. Elle équilibre beaucoup le dessin, elle le grandit... bref, incontournable ! Elle se compose d'un petit cylindre qui maintient la queue de cheveux, et d'un volume de chevelure. Le dessinateur de Kbal a déjà compris qu'il ne fallait pas dessiner brin à brin, mais avec un volume. Par contre, il faudrait courber plus les lignes, et simplifier le volume en trois épaisseurs principales.

Autre erreur à éviter : ne pas avoir peur de faire passer les cheveux derrière la tête ! Si vous avez peur de superposer, vous ne pourrez pas avoir des poses naturelles, car vous serez obligé de faire voler les cheveux dans l'espace entourant la tête.

Détails strictement esthétiques

Restent à placer deux éléments majeurs du dessin de Kbal : la couture ventrale, et l'aiguille qui en sort.

L'aiguille devra être plantée toujours au même endroit sur tous les dessins de Kbal (et non pas au petit bonheur la chance comme sur les dessins originaux). Dans ce cas, pourquoi ne pas la ficher dans la couture ventrale ? On va faire d'une pierre deux coups, et éviter la surcharge visuelle.

Pour l'orientation de l'aiguille, ayons un minimum de sens de l'organisation. Le corps de Kbal est orienté vers la gauche. On peut tracer un axe... et placer l'aiguille à angle droit : c'est l'astuce numéro 1 pour équilibrer un dessin ! En effet, de cette façon, l'angle entre le corps et l'aiguille n'est ni trop grand ni trop petit : pas de déséquilibre, pas d'interférences, l'un et l'autre peuvent être regardés séparément.

Pour la couture ventrale, on va la faire de la même façon qu'on a fait la bouche : un simple grand trait avec de petits traits perpendiculaires.



Haut
C

oloriser et ombrer



Reprendre toujours les mêmes couleurs

Voici une autre chose que l'on peut reprocher au Kbal original : il n'a pas toujours les mêmes couleurs ! En utilisant l'outil pipette présent dans la plupart des logiciels de dessin, on peut prélever exactement la couleur qu'on avait utilisée pour le dessin précédent et la réappliquer à l'identique.

Les couleurs originales ne sont pas si mal. Je vais simplement brunir la teinte principale pour donner un aspect plus "poupée de toile", plus naturelle aussi pour une poupée vaudou donc associée à la sorcellerie.

La base de la queue de cheval de Kbal ressemble à un bijou, ce peut être une bonne idée de la mettre en avant. Pour cela, je vais la mettre en couleur : du jaune... qui deviendra de l'or au moment de poser les ombres.

Ombrez-moi tout ça !

Kbal est désormais un personnage en volume. On va souligner ce volume grâce aux ombres. Vous paniquez ? aucun souci, il existe un didacticiel à propos des ombres pour les différents effets possibles.

Je vais donc en premier lieu poser les ombres principales, sur le corps, la tête, les membres et les cheveux. Attention à ne pas trop les foncer ! Notez aussi comme le bras gauche est entièrement dans l'ombre, puisqu'il est en retrait. Quant aux mèches dans l'épaisseur des cheveux, elles peuvent être suggérées par l'ombre.

Une fois ces éléments mis en volume, je vais dessiner les ombres portées, notamment celle de l'aiguille sur le ventre. Enfin, je vais faire des reflets métalliques sur l'aiguille et sur le bijou dans les cheveux (une simple ligne blanche floue pour indiquer un reflet). Sans oublier une ombre portée toute simple sur le sol, pas trop sombre, attention, sinon il aura l'air de patauger dans une flaque de pétrole ! Voici Kbal achevé !



Haut
M

ettre en situation avec simplicité et clarté



Voici une image postée par Kbal dans les coulisses de l'arène. Que ferait le nouveau Kbal passé par la moulinette ?

Dessiner son personnage en entier

Quelle solution de facilité que de ne dessiner que la tête ! Sur ce forum, les personnages sont généralement dessinés des pieds à la tête. Kbal va donc faire un petit effort et reculer de la caméra, histoire qu'on voie le bout de ses orteils.

Accentuer l'expression

Il y a de l'idée dans le Kbal d'origine ! La goutte de sueur et la croix sur le front sont de très bonnes idées, on va les garder. Mais on va pousser plus loin. Les yeux qui se baissent sous l'effet de la gêne, les genoux qui se rejoignent, les pupilles qui fuient le regard du spectateur, la tête qui penche en avant. Le fardeau de la culpabilité pèse lourd sur les épaules de notre petite poupée vaudou !

Ecrire le texte de manière claire

Rien à redire sur la manière d'écrire de Kbal dans l'original, mais je vais quand même faire un petit check des différents points à replacer à tout prix :
- une police facile à lire, sans empâtement (Calibri, Arial, Comic sans MS...)
- un texte court et sans smileys, sans petites choses qui débordent de partout
- le texte placé à hauteur de la bouche ou de la tête

Dessiner une bulle

Kbal l'esquisse déjà, c'est bien ! Il vaut mieux faire l'effort de dessiner une bulle, ça ne coûte rien, et ça change tout !

Réduire la taille de l'image

L'image originale de Kbal, ci-dessus, a exactement la taille qu'elle avait lorsqu'elle a été postée sur le forum. Ne vous semble-t-elle pas trop grosse ? Ci-dessous, j'ai redimensionné la nouvelle image jusqu'à lui donner une taille de 200 px de haut. C'est amplement suffisant, et elle n'a pas pour autant l'air trop petite, ni illisible. Et surtout, elle prendra bien moins de place.



Haut
C

omposer ses décors et ses ambiances



Quel métier voudrait faire Kbal plus tard ? Dans la galerie des métiers, la poupée vaudou a répondu ceci :

Composer son image

L'image originale est un peu plate, car tous les éléments sont placés les uns à côté des autres, sans profondeur, sans originalité. Il vaut mieux réfléchir un peu à la composition de son image avant de se lancer dans le dessin définitif. L'astuce : penser en terme de plans. Par exemple, un premier plan dans un coin, qu'on regardera à peine car il sera trop devant, puis un second plan qui sera en plein milieu, là où ira le regard, et un arrière-plan qui servira de fond. Penser auss en terme de lignes : on va aligner nos trois éléments majeurs (la Terre, la fusée et Kbal) sur une diagonale du dessin.

Remarquez ici que la diagonale principale (rouge en pointillés) va vers le haut-gauche. Comment placer le bord de la lune ? Très simplement, on va appliquer la même règle que pour l'épingle et placer la courbe de la lune à angle droit par rapport à cette diagonale majeure. Ainsi, le dessin est équilibré... et plus intéressant que s'il s'agissait d'un bête horizon.

Travailler le dessin avec force détails

Puisqu'on est partis dans un dessin avec des décors, on va pouvoir s'attacher à faire un dessin avec des détails intéressants. Ca ne veut pas dire en rajouter partout, mais bien réfléchir, pour chaque élément, à un petit truc en plus qui lui donnera un petit plus. Par exemple, la fusée. Plutôt que de se contenter d'une imitation de la célèbre fusée de Tintin, pourquoi ne pas ajouter un hubot et un petit aileron ?

Je me suis posé la question de savoir où caser la queue de cheval de Kbal. Dans le casque ? Mais au final, il m'a semblé plus drôle de jouer avec la gravité (cheveux qui flottent) et avec la superposition (la Terre en partie cachée par les cheveux rajoute à l'effet de profondeur).

Mettre des couleurs

Question couleurs, j'ai globalement repris les couleurs originales. Pour la Terre, je préfère mettre les continents en vert plutôt qu'en brun : ça donne une planète plus vivante. Pour le casque, je donne un effet de transparence et de relief en commençant par le peindre en bleu opaque sur un calque séparé, puis en effaçant un peu du milieu avec une gomme très floue.

Eviter le texte superflu

L'image est très parlante d'elle-même. Et surtout, il faut éviter de mettre du texte dans un coin de l'image s'il n'a pas de rapport avec l'image... Donc, éviter tout texte qui n'est pas dans une bulle ! Ici, ce sera donc une image muette. Et au passage, il n'y aura plus de "lol" qui est certainement très expressif sur un forum classique ou sur MSN, mais qui n'a rien à faire dans une image de BD ^^, au même titre que les smileys en tout genre. :-p

Rendre une ambiance avec les ombres

Ce genre de dessin avec des décors, c'est l'occasion pour expérimenter toutes sortes d'ombres bien sympathiques ! Ici, nous allons décider d'une source de lumière. Souvenez-vous de notre diagonale en pointillés rouges, c'est elle qui va nous indiquer d'où viendra la lumière : en haut à gauche... ce qui mettra discrètement la Terre en valeur ! Toutes les ombres seront donc en bas à droite des volumes. De plus, comme nous sommes dans l'espace, dans l'obscurité, nous allons ombrer 2/3 de la plupart des volumes : il y aura plus d'ombre que de lumière sur le dessin.

Pensez aux reflets métalliques sur la fusée, mais aussi le hublot et la vitre...

Autre astuce : plutôt que de garder un ciel bêtement uniforme, nous allons y placer un dégradé bleu-noir qui va aller lui aussi dans le sens de la lumière (plus clair vers le haut-droite).

On peut aussi créer des halos lumineux autour des étoiles avec un pinceau flou transparent...

Enfin, ça va être beaucoup plus sympa de faire une longue, longue ombre portée qui s'étire sur le sol, plutôt que notre petit rond habituel... Réfléchissez bien plutôt que de donner une direction au pif !



Haut
D

essiner les décors quand c'est nécessaire



Quel est le petit coin de paradis de Kbal ? Il le dessine, le voici :

Esquisser le décor

Ici, le décor est plus ou moins suggéré par le dégradé et une vague forme rectangulaire sous les deux poupées vaudou amoureuses. Mais c'est très insuffisant. Il est évident que les personnages ont d'abord été dessinés, puis le décor rajouté tant bien que mal autour. Pour éviter ça, on va positionner tous les éléments du dessin - tous, y compris les murs ! - avant de se lancer dans le dessin en lui-même. Et on se rendra alors compte que quatre murs aussi rapprochés d'un lit, ça n'est pas crédible, sauf si c'est une prison sans porte. Mais dans ce cas, on va avoir comme un tout petit souci pour sen sortir. En le refaisant, je vais me contenter de rendre trois murs visibles.

Coller un peu de déco

Tant qu'on est dans la conception d'un décor, autant réellement le décorer. Ici, les murs vides vont particulièrement s'y prêter. Je vais donc réserver une place pour une affiche, et un cactus. - Pourquoi un cactus ? Réfléchissez, quelle autre plante dans la chambre d'une poupée vaudou ?

Positionner les personnages

Il ne suffit pas de bazarder les personnages dans la pièce une fois qu'on en a monté les murs, il faut aussi réfléchir à une pose intéressante. Un petit calin du bout des joues, timidement, tendrement, pourquoi pas ? Ce sera mieux que l'imbrication étrange de l'image originale.

Prendre garde à la perspective !

Une des meilleures idées de Kbal sur ce dessin, c'est cette vue plongeante très audacieuse, et qui donne un angle de vue intéressant... mais difficile à dessiner. A chaque fois que vous dessinez un élément du dessin, rappelez-vous qu'il est vu de haut ! La queue de cheval de Kbal par exemple, qui va dissimuler une grande partie de son bijou qui retient ses cheveux ; le pot du cactus et la lampe par terre, qui vont avoir des ovales très ouverts, presque ronds ; le coeur accroché au mur, dont on verra clairement la couture supérieure, etc... Evidemment, c'est un dessin difficile à réaliser !

Dessiner des détails

Question détails, la thématique de la couture peut être reprise. On va pouvoir en mettre sur l'oreiller ou sur le coeur, par exemple. On peut aussi changer les aiguilles du chignon de la demoiselle pour en faire des aiguilles à tricoter... ou encore l'habiller d'un morceau de tissu cousu.

Notez une petite astuce bien pratique : pour figurer le poids des corps sur le matelas, on va dessiner de petits traits courbes qui s'enfoncent sous leurs membres.

Placer des couleurs harmonieuses

Question couleurs, hors de question de bazarder la première qui nous passe sous la souris ! On va réfléchir à une ambiance qui colle à la fois au personnage (brun) et à la situation (intime, amoureuse). Je vais choisir des teintes orangées, chaudes, naturelles, pas trop flashies attention ! Je vais donc être dans une gamme d'oranges et de rouges, avec quelques petites touches de vert pour apporter un peu de diversité...

Supprimer le texte qui apparaît de nulle part !

"Mon seul vrai paradis". Ne collez pas de texte au milieu de nulle part ! Le top classe de la classe, c'est de l'intégrer discrètement à l'image. Une sorte de message caché pour ceux qui prendront le temps de le lire. Ici, l'affiche s'y prête parfaitement...

Ombrer bien partout

Nous sommes dans une atmosphère intime, avec peu de lumière. Nous allons donc placer 2/3 d'ombres sur la plupart des volumes. N'en oubliez aucun ! Pensez également à la source de lumière. Ici, c'est facile, puisqu'elle est dans la scène ! Il s'agit de la lampe posée sur le sol dans le coin en bas à gauche. Où seront donc les ombres ? facile, en haut à droite. C'est assez rare (d'habitude la source de lumière vient du haut, comme pour le soleil), donc important de bien le comprendre.

Pour accentuer l'atmosphère intime, nous allons ici utiliser des ombres progressives (avec un pinceau flou), alors que pour tous les autres dessins de ce didacticiel, j'étais restée avec des ombres bien nettes.

Projeter de grandes ombres

De grandes ombres (floues), c'est très utile ! Ca donne l'impression qu'il y a peu de lumière. Atmosphère intime... Projetez donc de grandes formes floues sur les murs. Elles doivent reprendre globalement les silhouettes des éléments du décor, sans avoir besoin d'être excessivement précises, attention ! Etirez-les bien. Ici, on se retrouve avec les ombres de nos deux tourteraux juste là où le coeur est accroché au mur. N'est-ce pas adorable ?

Un peu de lumière...

Pensez qu'avec la même technique qui rajoute les ombres, on peut aussi rajouter des lumières. C'est ce qu'il se passe sur le bord du drap exposé à la lumière : un peu de jaune - lumineux - et voici un drap bien éclairé. Attention, cela ne concerne que les éléments placés très près de la source de lumière !

Effets supplémentaires

Je ne suis pas encore tout à fait satisfaite de mon résultat. J'ai envie d'appliquer encore quelques petits effets de couleur et de lumière. Les effets à votre disposition dépendent du logiciel, et de votre niveau de maîtrise. Explorez, tentez ! Dans mon cas, je vais d'abord accentuer la source de lumière avec un effet d'éclairage placé sur la lampe, puis modifier légèrement les couleurs en les rapprochant de rouges et de bruns. Restez sobre avant tout. Ce ne sont que de petites modifications qui font que... oui, ça a vraiment l'air d'être un petit coin de paradis !



Retour